Electricité bio-compatible

 

L'électricité bio-compatible, qu'est ce que c'est :

C'est un ensemble de techniques et de solutions matériels permettant de répondre aux défis posés par les pollutions électromagnétiques :

  • moyens de mesure et de détection pour déterminer les valeurs d'exposition dans un lieu donné
  • matériaux et équipements permettant de diminuer voir d'éliminer ces pollutions à la source (fils et câbles écrantés, peintures et tissus pour le blindage etc.)
  • c'est aussi informer les usagers et les conseiller pour les aider à faire les bon choix d'utilisation

 

 

Pollutions électromagnétiques ?

De quoi s'agit t-il ?

La pollution électromagnétique est constituée par les champs électriques, magnétiques et électro-magnétiques qui sont présents dans notre environnement et qui sont d'origine artificielle. On l'appelle aussi parfois electro smog ou brouillard électronique :

  • les champs électriques sont produits par les charges électriques, en mouvement ou pas
  • les champs magnétiques sont produits par les champs électriques variables et les charges électriques en mouvement (courants électriques)
  • les champs et ondes électromagnétiques sont des champs électriques et magnétiques qu'on ne peut dissocier et qui oscillent dans le temps.

Où puis-je être exposé(e) à la pollution électromagnétique ?

  • au voisinage de toute installation électrique basse tension, haute ou très haute tension
  • au voisinage des installations de télécommunications émettrices qu'elle soit domestiques, urbaines ou professionnelles (GSM, Wifi, DECT, Bluetooth etc.)
  • lors de certains examens médicaux (IRM etc.)

Qu'est que c'est que zone blanche ?

La définition de zone blanche varie en fonction des interlocuteurs :

  • Pour l'état et les opérateurs téléphoniques utilisent ce terme pour définir les zones non couverts par la téléphonie mobile mais aussi parfois par l'internet haut débit.
  • Les personnes EHS utilisent cet terme pour définir des zones qui sont exemptes de rayonnement électro-magnétiques. En réalité il nous semblerait plus juste d'appeler ces territoires des zone grises car il y a presque toujours des champs électromagnétiques présents, mais aussi des champs électriques et magnétiques issus des réseaux et équipements électriques. Les vraies zone blanches, complètement exemptes de pollution sont très rares et de taille réduite.

Comment la pollution électromagnétique peut-elle affecter ma santé ?

Les champs électromagnétiques peuvent interagir avec le corps humain :

  • en induisant dans le corps des courants électriques, une modification du comportement de certaines molécules
  • en provoquant une absorption d'énergie qui élève la température de certains tissus
  • en interagissant avec des dispositifs médicaux

Les pathologies qui peuvent, selon certains, en découler vont de troubles mineurs et non spécifiques regroupés sous le vocable d'"hypersensibilité électromagnétique", à des dysfonctionnement neurologiques, hormonaux ou immunitaires, voire des processus tumoraux.

Il semble aussi qu'il y a des interagissements avec la maladie de Lyme, et les contaminations aux métaux lourds issus des vaccins ou des almagames dentaires.

L'association entre ces pathologies et l'exposition aux champs électromagnétiques est encore très débattue dans la communauté scientifique. 

Néanmoins, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé en 2B ("cancérogène possible pour l'homme") :

  • en 2001 : les champs électriques 50 Hz en raison du risque accru de leucémie chez l'enfant à partir de 0,4 µT
  • en 2011 : les radiofréquences associées à l'utilisation du téléphone portable en raison du risque accru de gliome et de neurinome de l'acoustique

Comment puis-je savoir si je suis exposé(e) de façon non négligeable aux champs électromagnétiques ?

 

  • L'évaluation précise nécessite l'intervention d'un professionnel dûment formé et l'utilisation d'un appareillage de mesure spécifique
  • L'évaluation grossière peut se faire en recensant les sources de champs électromagnétiques dans notre environnement quotidien (habitat, travail etc.)

Qu'est qu'une personne EHS ?

Hyper Électro Sensible, ce terme désigne les personnes qui souffrent de douleurs, voir de pathologies dont on attribue l'origine aux CEM (Champs Électromagnétiques).

Il semblerait que plus en plus de personnes developpent cette hyper sensibilité, plus particulièrement ceux qui sont fortement exposés au quotidien.

 

Comment puis-je réduire mon exposition aux champs électromagnétiques et au risque électrique ?

En supprimant toute source de champs électromagnétiques inutiles à la vie courante ou au confort, en jouant sur :

  • par les choix techniques lors de la construction et/ou l'aménagement de la maison
  • le choix et la disposition du mobilier et des matériels électriques
  • les modalités d'utilisation de son téléphone portable
  • en réduisant, voir en éliminant l'utilisation des appareils cuisson électrique, des fours à micro-ondes, du Wifi, des téléphones DECT, du Bluetooth etc.

Quelles sont les réglementations concernant les champs électromagnétiques ?

Une recommandation européenne de 1999 fixe des "restrictions de base" et des "niveaux de référence" .

Elle s'appuie sur les recommandations de l'OMS qui ne prennent en compte, pour l'instant, que les effets thermiques avérés des champs électromagnétiques.
Néanmoins, ces recommandations pourraient évoluer en raison des conclusions du CIRC quand à la cancérogénicité possible des radiofréquences émises par les portables, conclusions relayées par l'OMS.

  • L'implantation des antennes relais de téléphonie mobile est régie d'après la circulaire du 16 octobre 2001, qui s'appuie sur le rapport Zmirou.
  • Le lundi 9 février 2015 à été promulgué la loi dite "Abeille" n° 2015-136 relative à la sobriété, à la transparence et à la concertation en matière d'exposition aux ondes électromagnétiques. Elle est parue au JO n° 34 du 10 février 2015

Pour la députée écologiste, Laurence Abeille, la loi pourrait encore être améliorée : "Le présent texte ne répond pas pleinement à tous les enjeux, reconnaît la députée écologiste. Il constitue cependant une première étape essentielle"  (source : AFP)

 

 

Les solutions

Diagnostiques et mesures des CEM

Connaître le niveau, et les types de pollutions aux quelles on est exposée est le préalable à toute démarche en électricité bio-compatible. Il s'agit de repérer les sources qui perturbent les espaces ou vous séjournez le plus souvent.

  • chambres à coucher, en particulier le lit
  • séjours, salons (tables, canapés etc.)
  • bureaux, ateliers

Pour ce faire nous pouvons intervenir à votre domicile au dans vos espaces professionnelles.

A la suite d'un diagnostique, un rapport vous est remis détaillant la nature et les valeurs des champs détectés. Il est également accompagné de conseils et d'un plan d'action.

Les 3 grandeurs physiques observés lors d'un diagnostique sont :

  • Champ électrique basse fréquence
  • Champ magnétique basse fréquence
  • Champ électromagnétique haute fréquence

Le coût d'un diagnostique dépend de la nature des locaux et de la surface. Pour un habitat de 100m2 il faut généralement compter entre 275€ et 300€ TTC.

N'hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement ou obtenir un devis.

 

     

 

Installations bio-compatibles l'électricité 2.0

Les solutions peuvent se classer dans 3 catégories :

  1. Le comportement de l'usager
    • se cultiver pour comprendre la nature des phénomènes
    • adapter ses choix d'équipements et leur utilisation en fonction des risques
    • adopter les accessoires indispensables (housses blindés et oreillettes tubulaires pour téléphones portables etc.)
    • on remarquera que la sobriété énergétique est complémentaire à une réduction des ondes
  2. les solution "légères" nécéssitant peu ou pas de travaux
    • pose de cordons blindés sur les appareils classe 2 (lampes de chevet etc)
    • pose de "chaussettes" en tissu métallique sur les lampes
    • pose de housses en tissu métallique sur les boxs internet
    • installation d'IAC
    • pose de rideaux de blindage
    • décabler certains circuits électriques
  3. les solutions "lourdes" nécessitant des travaux
    • création ou renforcement de la prise de terre
    • remplacement ou création de circuits blindés (câblage, boites etc)
    • pose de peintures et autres matériaux de blindage

 

Chez Eole & Photon nous sommes en mesure de vous proposer

une gamme complète de travaux en électricité bio-compatible.

Le diagnostique préalable donne un plan d'action qui sera adapté aux souhaits et aux besoins du client.

 

La réussite d'un chantier bio-compatible dépend de plusieurs facteurs. Outre la nécessité pour l'électricien de maîtriser les matériaux spécifiques liés à ce type d'installation, il doit aussi bien comprendre les principes qui régissent ce métier. Une rigueur toute particulière est exigée pour réussir ce type de chantier et il s'agit de pas oublier les enjeux liés à la réussite des chantiers, en particulier quand cela concerne des personnes EHS.

Toute installation bio-compatible doit s'accompagner d'un rapport de mesures réalisés en fin de chantier

afin de démontrer l'efficacité des travaux réalisés

 

Ci-dessus nous détaillons les solutions principales :

Réseaux basse tension 50Hz (230V mono et 400V tri)

Champs Magnétiques :

Les champs magnétiques sont fonction de l’écart entre phase et neutre et de l’intensité du courant, leur puissance diminue rapidement dés qu’on s’éloigne de la source.

  • Il n’existe aucun moyen de filtrer ou arrêter les champs magnétiques. Certains matériaux comme le Mu-métal (alliage Nickel-Fer-Molybdène et parfois Cuivre : NiFe15Mo5 en France et NiFe15Cu5Mo3 en Allemagne) les atténuent mais en réalité très peu.
  • La solution est donc de limiter les appareils émetteurs (transfos etc.) ou de les éloigner des espaces de vie.
  • Les solutions de câblage classiques pour l’éclairage des locaux impliquent généralement que le neutre ne circule pas toujours avec la phase. Ceci participe à générer des champs magnétiques. On peut le prendre en compte dans les constructions neuves et lors des travaux de rénovation.

Champs Électriques :

Les champs électriques sont fonction de la tension et de l’intensité d’un courant. Leur puissance diminue graduellement avec la distance.

  • les matériaux organiques (bois etc.) ainsi que le verre n’offrent aucune protection contre les champs électriques.
  • les murs en matière minérale (pierre, béton, brique etc.) offrent une bonne protection naturelle.
  • l’utilisation des fils adaptés (fils de phase blindés) associé à des boites de fixation des appareillages muraux (prises, interrupteurs etc.) farâdisés annulera les champs émis par le circuit de distribution.
  • on peut bloquer totalement les champs électriques en farâdisant (blindage) les appareils et les fils actives (phases). Le blindage doit impérativement être relié à la terre afin d’évacuer les champs. Un appareil métallique comportant une connexion de terre (s’il est correctement raccordé) est déjà blindé de par sa nature. Par contre les appareils de classe 2 (radiateurs sèches serviettes, lampes de chevet etc.) ne sont, par définition, pas reliés à la terre. Il est nécessaire de les farâdiser par l’extérieur. Classe 2 signifie que l’appareil à une double enveloppe.
  • les appareils munis d’un interrupteur et d’une fiche sans terre posent problème si l’interrupteur ne coupe pas la phase car un champ électrique est émis, même appareil éteint. Il convient de repérer le sens de la fiche par rapport à sa prise afin de s’assurer que c’est bien la phase qui est coupé. Aussi un interrupteur bipolaire peut être utilisé, éventuellement associé à un câble blindé. Si l’appareil est en partie métallique je préconise, en priorité, sa mise à la terre (cas fréquent des lampes de chevet ou de salon).
  • le choix des ampoules est important. Privilégiez l’emploi d’ampoules à LEDs pour plusieurs raisons :
    • Faible consommation donc faible intensité du champ émis.
    • Qualité de lumière optimale (températures de lumière, dite chaude, entre 2500 et 4000° Kelvin et Indice de Rendu des Couleurs, ou IRC, supérieur à 80 voir 90 soit le plein spectre).
  • En complément, on peut utiliser des « chaussettes » de blindage qui se glissent autour de l’ampoule et se relient à la terre.
  • dans certains cas il peut être pertinent d’installer des IAC (Interrupteurs Automatiques de Champs) sur des circuits spécifiques, comme ceux des chambres. Attention les IAC ne servent à rien s’ils sont associés à des appareils qui restent allumés en permanence (ou si une veille est nécessaire). Cette solution est surtout adaptée pour les circuits en tête de lit si  des travaux ne sont pas envisageables.

Les matériaux

  • fils blindés : Fils de phase blindés pour limiter le champ électrique
  • câbles blindés : L'ensembles des conducteurs est recouvert d'un même blindage. Les fils sont tressés pour limiter les champs magnétiques
  • gaines blindées : C'est la gaine qui comporte une couche en semi conducteur pour assurer le blindage. Permets la mise ne oeuvre de fils électriques classiques
  • câble téléphonie blindé : Câble 4 pairs F/FTP de type catégorie 6 grade 3 (a associer avec un coffret VDI et des prises RJ45 grade 3)
  • boitiers farâdisées : boites accueillant les appareillages et boites de dérivation farâdisées artisanalement à l'aide d'une peinture spéciale ou industriellement avec une couche de semi conducteur

La prise de terre

La présence d'une prise de terre est exigée par la NF C 15-100 et elle joue un rôle essentiel dans la sécurité des personnes. La valeur d'une prise de terre se mesure en Ohms. 

Cependant elle joue également un rôle essentiel dans une installation bio-compatible car c'est elle qui va évacuer les champs "récoltés" par les divers blindages mises en oeuvre. C'est en renvoyant ces champs électriques et électromagnétiques vers le potentiel d'absorption de la terre qu'on arrive à les neutraliser.

  • 100 Ohms : valeur maximale de terre exigée par la NF C 15-100
  • 30 Ohms : valeur maximale de terre recommandée dans une installation bio-compatible

Hautes fréquences et hyper fréquences

Wifi et Bluetooth :

Bannissez le Wifi et le Bluetooth de votre environnement.
Chez vous, et si possible au travail, privilégiez les solutions filaires.
Désactivez les sur vos appareils (Box ADSL, ordinateur, smartphone etc.).

Téléphones DECT :

Évitez ce genre d’appareils ou choisissez un modèle avec la puissance d’émission le plus faible possible. Il existe des modèles à faible émission et qui n’émettent pas lorsque le combiné est sur sa base, mais l’idéal reste le téléphone filaire.

Téléphones Cellulaires (GSM) :

Il est recommandé de choisir un téléphone dont le DAS est en dessous de 0.5W/kg, associé à l'utilisation d’une oreillette filaire blindé avec tube stéthoscope.

Oreillettes pour téléphones Cellulaires (GSM) :

Attention les oreillettes filaires classiques conduisent les rayonnements hautes fréquences directement dans votre oreille. Il existe des oreillettes spéciales qui se terminent par un microphone situé juste sous votre bouche, la liaison vers l’oreille est tubulaire (stéthoscope). Le son est véhiculé mécaniquement. Ce type d’oreillette, associé à une pochette anti-ondes, est ce qu’on peut faire de mieux pour se protéger lors de l’utilisation d’un portable.

Il va de soi qu'il faut proscrire l'usage d'oreillettes sans fils (bluetooth).

 

Matériaux de construction et blindages structurelles  :

  • Les matériaux organiques (bois etc.) ainsi que le verre n’offrent aucune protection contre les CEM.
  • Les murs en matière minérale (pierre, béton, brique etc.) offrent une bonne protection naturelle.

On peut limiter ou bloquer complètement les ondes venant de l’extérieur (antennes GSM, Wifi des voisins) en farâdisant au besoin les murs, les sols et les fenêtres. Pour ce faire il existe une panoplie de solutions avec des matériaux allant de la peinture au graphite jusqu’aux tissus métalliques techniques. Attention ceci n’empêchera pas, et peut même amplifier, les CEM dont les sources d’émissions seraient situées à l’intérieur de la pièce. Il convient d’être très rigoureux dans la mise en place de ce genre de solutions.

 

   

                                                          
Source schémas : electromagnétique.com

 

Domotique et bio-comptabilité

La domotique est essentiellement un système permettant de centraliser des commandes variés (éclairage, chauffage, ouvrants, alarmes etc.).

Outre ses avantages inhérents (ergonomie, évolutivité etc.) elle peut offrir, dans certains cas, des alternatives dans la conception et la réalisation d'une installation bio-compatible. En effet une commande en domotique va utiliser un courant continu très basse tension pour communiquer, limitant ainsi le nombre de circuits basse tension 50Hz circulant dans le bâtiment.

Note sur les commandes d'éclairage sans fil à ondes radios 

Ce type d'appareillage, qui est une forme simplifiée d'applications domotique, est admissible dans une installation bio-compatible pour 2 raisons :

  • les fréquences radio utilisées ne sont pas les plus agressives pour le vivant
  • la durée d'émission est très courte car il s'agit de micro impulsions qui ne durent que le temps de 

 

Chauffage et bio-comptabilité

En temps normale il est fortement déconseillé d'installer un système de chauffage électrique. Dans tous les cas un chauffage écologique type solaire thermique et granulé à bois sont à privilégier.

Cependant, récemment, une offre en chauffage électrique bio-compatible à vu le jour. Il s'agit de radiateurs blindés et avec faibles émission de champs magnétiques. Notre partenaire, la société électromagnétique.com, à coopéré avec un fabricant français de radiateurs à inertie pour concevoir ce produit et valider les mésures d'émissions. Le radiateur CERACEM est disponible à la vente sur le site d'electromagnétique.com.